Clin d’œil à la mythique Isetta

Publié le : 12/08/2019 10:00:06
Catégories : ACTUALITÉS BMW

Avez-vous déjà remarqué le logo situé dans le salon d’accueil de notre concession ?
Clin d’œil à l’histoire de la marque, nous vous racontons l’histoire de la BMW Isetta, une icône de l’histoire automobile.

Au milieu des années 1950, BMW était au seuil de la faillite : la production de motocyclettes reculait dramatiquement. Côté automobile, les grands véhicules comme les types 503 et 507 étaient produits en pure perte, en raison d’une conception trop compliquée. BMW avait donc besoin d’un nouveau modèle sans pour autant pouvoir se permettre de dépenser des fortunes dans son développement. La solution a surgi au salon de l’automobile de Turin en 1954 : une voiture 3 roues équipée d’une immense porte frontale était exposée sur le stand d’Iso Rivolta, un fabricant italien de réfrigérateurs et de mini-voitures. La délégation de BMW acheta les droits de licence sur cet engin baptisé Iso Isetta ainsi que les installations de production.

Pour cette nouvelle création, les responsables du marketing de BMW inventèrent le terme de « Motocoupé ».  Le public ne tarda pas à trouver un surnom à la petite Isetta, baptisée « pot de yaourt ». Sur de courtes distances et en ville, cette héroïne du quotidien n’avait pas son pareil pour se faufiler dans le trafic. Avec une longueur de seulement 2,28 mètres et un poids plume de 350 kilogrammes, elle était plus agile et flexible que n’importe quel autre véhicule. Les deux passagers adultes prenaient place côte à côte, comme dans une vraie voiture – un atout que nulle autre micro voiture n’était en mesure d’offrir.

La porte frontale s’ouvrant devant, semblable à celle d’un réfrigérateur, permettait de s’asseoir aisément dans l’habitacle. Le volant et la colonne de direction prenaient alors la tangente avec la porte. Seuls les bagages devaient rester à l’extérieur, sur un support fixé au hayon arrière. Le public l’avait bien compris : l’Isetta n’était pas une limousine qui avait rétréci au lavage, mais une voiture inédite, arrivée sur le marché au bon moment. La « micromobile » des années 1950 a ainsi marqué son époque.